Quel est le meilleur VTT Cross Country ?

Choix du meilleur VTT Cross Country XC ?
Choix du meilleur VTT Cross Country XC ?
Partagez cet article :  
     , ou abonnez-vous sur les réseaux sociaux :  

J’avoue que le titre prend quelques raccourcis et qu’il n’existe pas un seul et unique VTT Cross Country idéal. Si vous vous attendez à trouver le nom d’un modèle précis à la fin de l’article, je peux déjà vous dire que vous serez déçu. Par contre, ce que je vais faire c’est essayer de vous donner quelques pistes pour arrêter votre choix de VTT pour une pratique orientée XC.

A chaque changement de VTT on se pose tous la même question : quel est le meilleur choix pour ma pratique ? Etant donné que je viens d’y passer pour choisir mon VTT pour la saison 2017, je vais partager avec vous les différents aspects que j’ai pris en compte.

 

Définir son besoin avec précision :

C’est la première des choses à faire pour ne pas partir dans toutes les directions. Ici, je vais plutôt me concentrer sur le choix d’un VTT Cross Country polyvalent, en essayant de garder en tête les besoins pour du XCO, du XC Marathon, voir des courses à étapes sur plusieurs jours. Sans oublier les profils « randonneurs ».

On se retrouve donc plutôt en face de VTT semi-rigides ou tout-suspendus en 27,5’’ et 29’’, avec des débattements entre 100 et 120mm. Le rendement au pédalage est un critère essentiel, et le confort est d’autant plus important qu’on s’oriente vers des longues distances. Pour les compétiteurs, le carbone est souvent le matériau retenu, mais si vous ne chassez pas les chronos l’aluminium est une alternative moins coûteuse. Quelques connaisseurs se dirigent également vers l’acier ou le titane pour leur cadre, mais ces matériaux restent plus confidentiels. En général ces personnes ont déjà une idée bien précise en tête pour leur montage, raison pour laquelle je n’en parle pas dans la suite de l’article. Dernier point à prendre en compte, propre à chacun : le budget disponible.

Le reste du « cahier des charges », on va l’affiner dans les paragraphes suivants.

 

VTT XC semi-rigide ou tout-suspendu ?

Technologie BMC TE01 MTT

Technologie BMC TE01 MTT

Un VTT semi-rigide offre un meilleur rendement et une masse plus faible qu’un modèle tout-suspendu de gamme équivalente. Dans le dénivelé positif peu accidenté il sera à coup sûr plus rapide. Sur les modèles récents, les constructeurs proposent diverses solutions techniques pour les rendre plus confortables sur les petits chocs (BMC TE01 et son « tampon » élastomère Micro Travel Technology, Canyon Exceed avec une tige de selle très flexible, …). Leur entretien est également plus simple (moins de pièces en mouvement), en plus d’être moins onéreux à l’achat et à l’usage.

Au contraire, un VTT tout-suspendu va offrir des performances supérieures en descente, notamment dans les parties techniques. Autre avantage également, si vous roulez longtemps sur des sections plates mais cassantes, le confort restera supérieur et vous devriez y gagner en fraicheur lors des longues distances. Au niveau du rendement, les bons tout-suspendus modernes n’ont plus qu’un pompage très réduit et le blocage de la suspension est efficace. Reste en moyenne le kilo supplémentaire à trainer dans le D+ par rapport à un semi-rigide.

Comment choisir ? Si vous disputez principalement des courses sur une seule journée en montagne avec beaucoup de dénivelé et des descentes peu engagées, un VTT semi-rigide sera l’arme absolue des chasseurs de chrono. Si au contraire vous visez des courses sur plusieurs jours ou sur des terrains cassants avec de longues phases de pédalage et peu de dénivelé, un VTT tout-suspendu me semble être l’idéal. Et si votre budget vous permet de vous monter un tout-suspendu autour des 10kg, aucun doute que vous aurez une machine vraiment polyvalente. Enfin, si vous avez une pratique orientée randonnée ça va dépendre de votre budget : sous les 1000€ j’aurai tendance à choisir un semi-rigide, et pour un tout-suspendu valable les tarifs démarrent plutôt autour de 1500€ (une autre solution étant de se tourner vers les VTT d’occasion).

 

VTT XC avec roues en 29’’ ou 27,5’’ ?

Je ne vais pas rentrer dans le débat de savoir si l’un ou l’autre est meilleur, ou si la « disparition » des catalogues du 26’’ est regrettable, les forums regorgent déjà de discussions enflammées.

Tableau tailles Canyon Exceed 27,5'' et 29''

Tableau tailles Canyon Exceed 27,5 » et 29 »

D’une manière générale, le 29’’ est très populaire en Cross Country et c’est un format de roue particulièrement adapté aux courses rapides et peu sinueuses. Au contraire, le 27,5’’ est normalement un peu plus agile, donc plus adapté pour des courses qui requièrent de nombreux changements de direction et relances. Encore que ça dépend en grande partie de la géométrie du VTT. Et justement, pour proposer des géométries qui restent cohérentes quelle que soit la taille du cadre, aujourd’hui de nombreux constructeurs adaptent la taille des roues à la taille du cadre : par exemple 27,5’’ en XS / S / M et 29’’ en M / L  / XL.

A noter que je laisse volontairement de côté le 27,5+ qui me semble plus adapté à un usage trail / all-mountain. Mais si votre pratique du VTT s’en rapproche, c’est aussi un format à prendre en compte. Concernant le 26’’ il a quasiment disparu des catalogues dans le segment XC, sauf sur quelques modèles d’entrée de gamme, plutôt pour un usage loisir.

Comment choisir ? En définitif, le meilleur moyen de se faire un avis sur la question reste de tester les deux formats. Personnellement je préfère le format 29’’ qui me met plus en confiance dans les passages techniques. La plupart des courses auxquelles je participe sont également assez roulantes, à travers les grands espaces (c’est souvent le cas en XC Marathon), d’où mon choix.

 

Transmission VTT XC : mono ou double ?

Groupe SRAM Eagle XX1 12 vitesses

Groupe SRAM Eagle XX1 12 vitesses

Le mono plateau permet un fonctionnement simplifié de la transmission puisque vous n’avez plus que le dérailleur arrière à gérer. En 1x 10 vitesses ou 1x 11v, on peut lui reprocher d’offrir une plage de développement trop étroite, et ça peut devenir vraiment handicapant si vous pratiquez à la montagne. Avec un plateau trop gros à l’avant vous allez devoir passer en force, alors qu’un plateau trop petit vous obligera à mouliner dans les descentes roulantes. En plaine où les parcours sont moins exigeants, aucun problème à mon sens. Aujourd’hui SRAM a résolu ce défaut en proposant le groupe Eagle 1x 12v : plage aussi large que le double, mais prix haut de gamme pour le moment.

En double plateau, vous aurez l’avantage d’avoir une transmission très polyvalente : que ce soit dans les forts pourcentages en D+ ou dans les descentes roulantes vous devriez toujours trouver le bon braquet si votre choix de plateaux / cassette est adapté à votre condition physique, pratique, et format de roues. Dans la liste des inconvénients on peut citer un fonctionnement un peu plus compliqué avec deux dérailleurs à gérer, une masse supérieure comparée à une gamme équivalente en mono, et enfin un fonctionnement plus délicat dans des conditions boueuses (risque de déraillement supérieur à l’avant).

Groupe Shimano XTR Di2 2x 11 vitesses

Groupe Shimano XTR Di2 2x 11 vitesses

Comment choisir ? Si vous participez principalement à des courses au format XCO, avec une bonne condition physique, le mono plateau s’impose pour sa rapidité d’utilisation et sa fiabilité. Toujours si vous êtes compétiteur, mais cette fois-ci pour des courses au format XC Marathon avec beaucoup de dénivelé, le choix est un peu plus compliqué. Je dirai 1x 12v ou 2x 11v pour avoir une plage de développement assez large, tout en étant conscient qu’en mono le saut entre deux pignons sera un peu plus grand. Pour un usage randonnée et si le budget est un critère important, le 2x 11v (voir 2x 10v qui reste suffisant pour beaucoup) possède un bon rapport qualité / prix / polyvalence.

Pour le choix de la marque, Shimano ou Sram, ça repose souvent sur des préférences personnelles. Les deux offrent des produits de qualité. Personnellement je suis de cet avis : si vous voulez rouler en mono Sram a une meilleure offre aujourd’hui, notamment en haut de gamme avec le Eagle ; en double plateaux dirigez-vous vers Shimano dont les nouveaux dérailleurs avant en tirage « side swing » (sur le côté) offrent un fonctionnement plus fluide. Et si c’est l’électronique qui vous branche, il n’y a pas le choix, ce sera Shimano en XTR Di2 ou XT Di2.

 

Quelles caractéristiques souhaiter sur un cadre VTT XC moderne ?

Les critères à suivre sont ceux que je surveillerais actuellement pour l’achat d’un vélo neuf. Peut-être avez-vous une toute autre idée de ce qui est important ou pas en fonction de votre pratique.

Le poids : aujourd’hui les cadres semi-rigides haut de gamme 29’’ tournent autour des 850 à 950g. Les tout-suspendus sont autour des 1800 à 2000g avec la suspension. C’est un critère que je prends en compte pour ma pratique « compétition » en montagne. Ce n’est pas le seul, mais il a son importance. Bien entendu si vous roulez sans chasser le chrono c’est secondaire, et un kilo de plus sur le VTT ne changera pas le plaisir pris (du moment qu’il ne se situe pas dans les roues :))

Format Boost : dernier « standard » en date qui permet en principe d’améliorer la géométrie de l’arrière des cadres en 29’’ et de rigidifier les roues avec des moyeux plus larges (pour autant que leur géométrie en tire vraiment partie). Dans la réalité je ne sais pas si ça change grand-chose en terme de ressenti et de performance. Mais quand on achète un nouveau VTT, autant essayer d’en choisir un qui soit aux standards les plus récents. Ça ne peut être qu’un plus si on envisage une revente après 1 ou 2 saisons.

Tige de selle télescopique : si vous voulez monter une tige de selle télescopique, choisir un cadre compatible pour un passage de la gaine / durite en interne est une bonne idée. C’est plus propre, et ça évite d’avoir une durite qui bouge avec la selle comme c’est le cas sur les RockShox Reverb par exemple.

Possibilité de montage mono et double plateaux : certains cadres sont maintenant prévus exclusivement pour du mono plateau, comme le nouveau Scott Spark RC par exemple. Faites attention à ce point si vous n’êtes pas sûr d’apprécier le mono car vous n’aurez pas d’alternative possible pour passer votre VTT en double.

Compatibilité Di2 : peut-être souhaitez-vous passer à une transmission électrique dans le futur ? Assurez-vous dans ce cas que votre cadre permet une intégration optimale, notamment en prévoyant un emplacement pour la batterie à l’intérieur et en proposant des passages de câbles adaptés.

Specialized Epic FSR avec 2 portes bidon

Specialized Epic FSR avec 2 portes bidon

Fixations de porte-bidon : si vous envisagez des longues distances, avoir deux fixations de porte-bidon n’est pas forcément un luxe. C’est presque toujours le cas sur les semi-rigides, mais pas forcément sur les tout-suspendus. Specialized, Cannondale, Bulls, Cube, KTM,… de plus en plus de marques parviennent cependant à intégrer deux porte-bidons sur leurs tout-suspendus de Cross Country. Après, d’autres alternatives existent sur un VTT avec un seul emplacement, par exemple en ajoutant une fixation à l’arrière de la tige de selle, ou en roulant avec un Camelbak.

Facilité de maintenance : même si les standards se sont multipliés dernièrement, il en existe des plus ou moins diffusés. Essayez de choisir un VTT qui emploie des standards qui restent courant, surtout si vous envisagez des courses à étapes à l’étranger par exemple. Vous aurez toujours plus de chance de pouvoir trouver des pièces détachées pour vous dépanner. Un exemple très simple avec la casse d’un rayon : il sera généralement beaucoup plus simple de trouver un rayon coudé qu’un rayon droit.

 

Voilà, on arrive au bout de la liste qui est déjà longue. Et pourtant je suis certain que vous pourriez encore ajouter d’autres points que vous prenez en considération avant l’achat d’un VTT. Pour rester assez bref je n’ai volontairement pas parlé des composants dans le détail : le niveau de gamme du montage sera de toute façon imposé par votre budget. Sur ce point la réflexion est malheureusement un peu moins ouverte 😉

 

Cet article vous a aidé à y voir un peu plus clair pour choisir votre nouveau VTT ? Vous avez encore des questions sur un point non abordé ? Quels autres conseils vous pourriez donner pour faire un choix ? Les commentaires sont là pour vous !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Loïc

Je pratique le VTT Cross Country avec une préférence pour le format Marathon - XCM. Sur VTT XC Blog j’aborde notamment les sujets suivants : récits de courses, réflexions sur l’entrainement en cyclisme, pistes pour améliorer sa pratique, nutrition, tests de matériel et tutoriels.

Vous aimerez aussi...

39 réponses

  1. Guillaume dit :

    Très bon article.
    On retrouve les bonnes questions qu’il faut se poser avant l’achat d’un VTT.
    Bonne continuation.

  2. Rob dit :

    J’ai découvert ton blog très informatif et intéressant. J’ai acheté le même vtt comme toi cette année.

  3. ARBUZ dit :

    Bonjour,
    Avez-vous des sélections de modèles à proposer ?
    Je cherche un semi-rigide léger (10kg max) si possible avec fourche 120mm et j’ai beaucoup de mal à trouver. J’ai un budget max de 3000€ si c’est en dessous, c’est mieux. Si tige de selle télescopique je serais super heureuse.
    Merci d’avance.

    • Loïc dit :

      Bonjour Arbuz,

      Les semi-rigides en 120mm de débattement ne sont pas nombreux, en général ils sont plutôt montés avec des fourches en 100mm. Comme ça, sans regarder partout, il y a le Scott Scale Plus qui me vient en tête avec ses pneus de 27,5+ et sa fourche en 120mm (cadre aluminium). Les modèles 710 et 720 sont livrés d’origine avec une tige de selle télescopique, ils sont en dessous de ton budget, mais par contre plutôt autour des 11,5/12kg.

      A voir si avec le reste de ton budget tu peux optimiser les composants pour l’alléger ensuite, mais le passer sous les 10kg restera compliqué à mon avis.

  4. Fernandez dit :

    Que pensez vous du canyon actuellement je roule avec un Scott nerveux mais en descente il est léger et le canyon en 27.5 à l air de me mieux tenir qu’ en pensez vs

  5. ARBUZ dit :

    J’ai opté pour ce modèle VTT Cube Reaction GTC SL 2x 29″ red´n´flashorange 2017
    Je ne l’ai pas encore reçu. J’espère que je ne serai pas déçue.

  6. Alexis dit :

    Bonjour,
    excellent article.
    Malgré tout je souhaitais avoir ton avis. Aujourd’hui, dans les XC tout suspendu on retrouve des débattement avant de 100 et 120 mm. Sur un XC pur et dur on se tournera vers le 100 mm. Mais j’ai peur de manquer de polyvalence par rapport à un 120 mm et de perdre du plaisir sur les passages vraiment accidentés. Je suppose que tu as eu l’occasion d’essayer ces deux types de vélo, pourrais tu me donner ton avis s’il te plait ?
    J’hésites actuellement entre le Spark 910 (à passer en mono) et le RC 900 Pro.
    Bonne journée

    • Loïc dit :

      Salut Alexis,

      Effectivement sur un tout-suspendu XC 29 pouces orienté vers la compétition, le débattement sera plutôt de 100mm devant/derrière. Avec les géométries modernes, ça en fait déjà des VTT vraiment performant en descente (pour du XC on se comprend 😉 ) mais avec un amortissement encore ferme.

      Un TS XC en 100mm sera un peu moins « onctueux » dans le cassant, la fin de course arrivera plus tôt et l’amortissement sera plus dur justement sur cette fin de course pour ne pas talonner. Là où avec un 120mm, tu aurais encore 20mm disponibles, donc un meilleur amorti. L’autre différence se fait aussi parfois sur le diamètre des plongeurs de la fourche, par exemple 32mm sur le Spark RC et 34mm sur le Spark 910. En 34 la rigidité de la fourche (et donc la précision de pilotage) est meilleure, même si personnellement je n’ai rien à reprocher de ce côté à la Fox SC en 32 (question de masse du pilote aussi).

      En gros, à toi de voir ton utilisation principale avec ce VTT :
      – Utilisation majoritairement en compétition XCO/XCM et chasse au chrono : le Spark RC est conçu pour ça, c’est son domaine
      – Utilisation majoritairement en rando, pas de pression pour le chrono : prend le Spark 910, d’origine il sera déjà plus polyvalent rien qu’avec sa tige de selle télescopique. Et si tu préfères envoyer en descente quitte à être un peu moins rapide en montée, le choix se confirme.

      J’espère que ça pourra t’aider un peu dans ton choix 😉

      A bientôt !

  7. Simon dit :

    Bonjour,
    envisageant d’acheter mon premier VTT XC, j’ai trouvé votre article très intéressant. Je viens d’un VTT full rigide acier/aluminium de plus de 20 ans autant dire que je viens de pas grand chose. Je roule principalement en Belgique sur des circuits de randonnée organisée (exemple 35 km de randonnée avec un dénivelé positif de 500 m et quelques passage technique dans les bois )En discutant autour de moi et pour un budget de +/- 1500 euros je m’oriente vers un orbea H20, un scott scale 950 et on m’a également parlé de la gamme cube reaction qui pour un prix comparable au modèle orbea et scott permettrait l’achat d’un vélo mieux équipé. Avez-vous un avis sur ces vélos ? D’autres modèles à proposer ? Je mesure 168 cm et je pèse 65 kg je pense donc rester sur du 27,5 sauf chez scott ou il semblerait que le 29 soit obligatoire est-ce un handicap pour le scott ?
    Merci pour votre lecture et surtout pour votre future réponse,
    Simon

    • Loïc dit :

      Salut Simon,

      Content que l’article t’ait plu déjà 😉

      Concernant le choix Orbea / Scott / Cube : entre le Orbea Alma H20 et le Scott Scale 950, j’aurai tendance à dire Scott. Les équipements sont assez similaires dans l’ensemble même si la transmission du Scott est un peu au-dessus, mais vraiment rien de flagrant et il faut ajouter 200 Euros. Je dis Scott plutôt pour la géométrie qui me semble être meilleure, ou en tout cas plus « actuelle » : le Scale sera plus stable, plus rassurant en descente (angle plus fermé devant), et il est en boost (l’Orbea est en boost au moins devant avec la fourche, mais le site n’indique pas si l’arrière l’est aussi). Pour le Cube Reaction, il faudrait voir quel modèle en particulier mais c’est vrai que Cube est en général bien placé niveau prix. Pour un bon rapport qualité/prix et si la vente par correspondance ne te fais pas peur tu peux aussi regarder chez Canyon avec le Grand Canyon AL.

      Pour ce qui est du 29’’ obligatoire chez Scott, il y a aussi des 27,5’’ au catalogue avec les séries 7xx mais effectivement pour 2018 ils se sont vraiment limités aux modèles d’entrée de gamme. Après le lien « petit gabarit = 27,5’’ » n’est pas aussi évident que ça. Je suis à peine plus grand que toi (1,71) et je suis plus à l’aise avec un 29’’. Le mieux, si tu le peux, reste de tester pour te faire ton propre avis.

      Bon courage pour le choix, ce n’est pas évident, mais c’est aussi un moment sympa finalement 🙂

  8. Simon dit :

    Bonjour Loïc merci pour ta réponse. Depuis mon post mes recherches ont un peu avancé. En parlant avec différentes personnes, on m’a suggéré de privilégier un choix qui respecte les 3 éléments importants sur un VTT le cadre La Fourche et les roues. Le budget sera légèrement supérieur à un bon alu mais pour 1800 euros je peux me permettre l’achat d’un vélo avec cadre carbone comme le trek procaliber 9.6 ou l’Alma m50, le Scott scale est un peu plus cher. Je ne suis pas très vente en ligne donc je ne choisirai pas canyon. J’aimerais essayer avant de me lancer mais en taille s ce n’est pas évident, le seul vélo que je pourrais essayer sera l’orbea. Encore merci pour tes bons conseils, Simon

    • Loïc dit :

      Bonjour Simon,

      Effectivement, un bon VTT c’est avant tout un bon cadre, une bonne fourche et une bonne paire de roues, tes amis t’ont bien conseillé 😉

      Ces 3 éléments peuvent faire une différence incroyable ! Le cadre et la fourche, d’origine on trouve des bons modèles, et ceux que tu cites te permettront déjà de te faire plaisir pour rouler sur les randos. Le choix alu/carbone, en général c’est dicté par le budget. Les roues, d’origine c’est souvent moyen (et parfois même sur des VTT haut de gamme…) mais comme tu ne chasses pas le chrono et que tu viens d’un vieux VTT, ça sera le jour et la nuit pour toi de toute façon !

      Tu ne pourras pas être déçu vu le saut technique par rapport à ton VTT actuel. Alors compare les modèles, mais à la fin fait toi aussi confiance pour choisir celui qui te plait le plus, tu n’en seras que plus motivé pour aller rouler 🙂

  9. Xavier dit :

    Bonjour Loïc,

    Article très intéressant, d’autant que je suis moi-même occupé à prospecter pour un futur vélo.
    Je me suis remis au VTT il y a un peu plus d’un an (après avoir arrêté le foot pour raisons professionnelles). Je roule actuellement avec un B’TWIN Rafal 700. C’est bien mais après un an de pratique, il montre déjà ses limites.

    Pour l’instant ma pratique se résume à des randos le dimanche et quelques sorties en semaine durant la belle saison. Ma distance fétiche est 45-50 km (avec entre 900 et 1400 D+), mais j’aimerais à l’avenir m’attaquer à des plus grandes distances. Objectif : être capable de boucler des 70-90 km durant l’été 2018. Je pense également participer au Grand Raid suisse (probablement d’Hérémence). Je ne suis pas un compétiteur sauf par rapport à moi-même et j’essaie de toujours améliorer mes moyennes.

    Dans un premier temps, avec un budget établi entre 2000 et 2500€, je pensais m’orienter vers un semi rigide carbone en 29 ». Ayant fait le tour de quelques revendeurs dans ma région, je me suis rapidement laissé convaincre par le bien-fondé du mono-plateau (surtout en 10-50).

    Pour l’instant la meilleure offre à ma disposition est le Cube Reaction GTC Eagle que l’on me propose à 2150€.

    Mais comme je suis quelqu’un d’indécis et de curieux, en posant des questions à mon vendeur (qui est très fort, mais surtout très sympas), je me suis laissé tenter par le full-suspendu qui m’apporterait plus de confort pour les longues sorties (déjà après 40-45 km je souffre du bas du dos et des fesses). Le gros problème est que je n’ai jamais roulé sur ce genre de machine. Je n’ai donc aucun point de comparaison par rapport à un semi-rigide.

    Pour rester grosso-modo dans un budget raisonnable pour ce genre de machine, mon vendeur me propose le Scott Spark 900 Comp pour 3000€. En plus de l’amortisseur, il a tout ce que je recherche sauf le cadre carbone…ce qui me chiffonne. Pour la version carbone, il vend un Scott Spark 900 Pro avec tige de selle télescopique à 4000€, ce qui quand même vachement au-dessus de mon budget.

    Voilà un peu le topo.

    Qu’en penses-tu ? As-tu des conseils à me donner, surtout par rapport au full-suspendu (ses avantages) ? Et est-ce que le carbone te semble indispensable (sur route je roule déjà en carbone, c’est mieux mais je n’ai pas senti une révolution complète dans ma manière de pédaler) ?

    D’avance merci et félicitations pour ton blog super instructif :-).

    Xavier

    PS : j’habite les Ardennes belges, donc terrain bien vallonné avec des côtes sèches mais courtes.

    • Loïc dit :

      Bonjour Xavier,

      Effectivement c’est normal que tes besoins en termes de VTT évoluent si ta pratique se renforce. En tout cas Hérémence – Grimentz est déjà un bel objectif pour 2018, on se croisera peut-être à l’arrivée 😉

      Pour le mono-plateau, oui à 100% si tu pars sur du Eagle 12 vitesses, tu auras une plage de développement de 500% équivalente à du double (simplement avec un écart un peu plus grand en nombre de dents entre certains pignons). Après une saison en Eagle, j’aurais du mal à revenir en double. Si tu pars sur du 1×11 SRAM il faut faire des concessions en haut ou en bas selon le plateau choisi devant, et en Shimano… je trouve leur offre mono pas très cohérente.

      Pour le Cube Reaction GTC Eagle les composants sont déjà d’un bon niveau. Par contre la géométrie montre bien que ce modèle a quelques années déjà : pas de boost (à toi de juger si c’est utile ou pas, mais sur un vélo neuf autant avoir les derniers « standards »), angle de direction à 70° alors que les modèles plus récents l’ouvrent à 69/69,5°, etc… Bref, rien de rédhibitoire pour moi mais il faut juste le savoir. En gros Cube a recyclé son ancien modèle haut de gamme qui est devenu leur milieu de gamme, donc bon rapport qualité/prix avec quelques concessions à faire.

      Maintenant pour le tout-suspendu : oui c’est plus confortable ça c’est indéniable, et oui ça descend plus vite aussi (à pilotage égal bien entendu). C’est plus polyvalent qu’un semi-rigide et d’autant plus appréciable que tu as des longues phases de pédalage sur un terrain qui secoue (ce qui est presque plus souvent le cas en forêt dans les Ardennes qu’à la montagne puisqu’ici on monte ou on descend, et quand on descend c’est debout sur le VTT 🙂 ). De là à savoir si ça va régler tes douleurs aux fesses et dans le bas du dos, je n’irais pas aussi vite vers cette conclusion. Il faut déjà être sûr que tu es bien positionné sur ton vélo, avec une selle et un cuissard adaptés. Pour le bas du dos, ne pas oublier aussi que du gainage avec renforcement abdo / lombaire peut beaucoup améliorer les choses. Si tes douleurs sont dues à une mauvaise position, le tout-suspendu ne va rien régler. Si elles sont dues à de la fatigue à cause des vibrations, ça devrait être mieux. Mais en tout cas, il ne faut pas non plus considérer le full comme étant la recette miracle à tous les maux.

      Le Scott Spark RC 900 Comp 2018 est clairement là pour offrir un modèle « RC » accessible dans la gamme Spark. A voir si son positionnement est logique : la gamme RC est taillée pour la compétition, alors un modèle alu avec des composants moyen, ce n’est pas très raccord avec ce qu’attendent des compétiteurs en général. En tout cas pour être factuel, la fourche est inférieure à la Reba du Cube et l’amortisseur est différent du reste de la gamme RC, et pour tirer l’avantage d’un full en descente ce sont des composants importants. Le groupe Eagle GX fonctionne bien d’après tous les tests, et les roues seront sans doute lourdes et de qualité moyenne (un bon montage artisanal en ZTR Crest/Arch et moyeux Novatec fera bien mieux si tu veux faire un upgrade ensuite en minimisant le surcoût).

      Avec le Spark RC 900 Pro, j’imagine qu’à ce prix il s’agit du modèle 2017 en déstockage ? Là tu as un cadre carbone qui te donne une meilleure base si ensuite tu veux faire évoluer ton VTT au fur et à mesure. J’ai une réserve par contre sur toute la transmission en XT mono-plateau, comme je l’ai dit je trouve l’offre de Shimano en mono-plateau moins aboutie que celle de SRAM. En tout cas le Eagle en 12 vitesses est plus polyvalent.

      A étudier également dans la gamme 2018 le Spark RC 900 Team (je reste dans la gamme Spark RC puisque tu parlais de ces modèles) : assez proche du Pro de 2017 mais avec une transmission Eagle GX, et pour 4000 Euros en prix public (donc avant remise). C’est peut-être un bon compromis, mais tu dépasses toujours de beaucoup ton budget initial. A toi de voir jusqu’où il est raisonnable de se faire plaisir, ça je ne peux pas répondre à ta place 😉

      Après pour ce qui est de savoir si le carbone est indispensable, la réponse sera forcément non, la seule chose toujours indispensable sur un vélo ce sont tes jambes 🙂 Le carbone, c’est en gros « juste » 1kg de moins sur le cadre pour un full : tu iras plus vite dans le D+, tu auras un VTT plus vif, et ça ne changera pour ainsi dire pas grand-chose sur le plat. Pour un usage randonné sans chasser le chrono, le tout reste de se faire plaisir avec un VTT qu’on a envie de rouler. Pour un usage compétition où presque tout le monde roule avec des VTT carbones, tu risques d’être frustré de te dire que tu traînes 1kg de trop avec un VTT alu. Que ça ait un impact réel sur ton classement ou pas, ça c’est autre chose, mais déjà dans ta tête ça aura une incidence. A voir aussi si tu as retrouvé un bon niveau de pilotage : si tu es encore en train de reprendre tes marques, il vaut mieux tomber avec un alu qu’un carbone en général. C’est vraiment dur de répondre sur ce point, en général de toute façon c’est le budget qui tranche.

      Au final par passion on s’offre toujours le meilleur VTT qu’on puisse trouver dans son budget, même si ce n’est pas raisonnable pour la pratique envisagée. Comment expliquer autrement le fait de voir sur des rando des VTT à plus de 5000 Euros ? C’est avant tout une question de plaisir de rouler sur du beau matériel, et il n’y a pas de mal à ça non plus 😉

      J’espère que ma réponse t’aide un peu. Rendez-vous dans 10 mois à l’arrivée du Grand Raid à Grimentz, tu me montreras ton nouveau bike 😀

      • Xavier dit :

        Bonjour Loïc,

        Merci pour ta réponse rapide et très complète.

        Petite erreur de ma part. Le Spark qui m’est proposé à 4000€ est le Spark 920 et non le RC Pro 900. Est-ce que cela correspond toujours à une pratique XC ou n’est-on pas déjà dans l’enduro ? Sinon que penses-tu de cette machine ?

        Concernant le carbone ou non, ce n’est pas tant le poids qui m’embête mais plutôt la rigidité-réactivité-nervosité (ce qui participe au fun du VTT). J’estime qu’en VTT c’est encore plus primordiale que sur la route. Maintenant, est-ce qu’un bon alu (comme présenté sur Spark RC 900 Comp) est aussi handicapant que cela de ce point de vue là ? Mais, quoiqu’il en soit, si je te suis bien, les composantes (suspensions, amortisseurs, etc.) sont moyennes, donc à déconseiller (?).

        • Loïc dit :

          Salut Xavier,

          Avec le Spark 920 ce n’est pas encore un VTT pour un programme enduro, chez Scott il y a le Genius pour ça. Là tu es plutôt sur un VTT avec une orientation All-Mountain : fourche de 34mm, 120mm de débattement avant/arrière, tige de selle télescopique d’origine, pneus plus larges et angle de direction plus ouvert, pour aller à l’essentiel. Du coup tu auras un VTT encore plus capable en descente, avec une légère perte de rendement en comparaison du Spark RC. Plus de confort et de polyvalence, si tu n’as pas d’objectif de chrono c’est un choix intéressant.

          Au contraire si tu vises plutôt la compétition c’est la gamme RC qui répond le mieux à ce besoin. Et avec sa géométrie le Spark RC est déjà bien permissif en descente. A prix quasi équivalent il y a 1,6kg entre le Spark RC 900 Team et le Spark 920, ce n’est pas négligeable. Egalement, le RC 900 Team est entièrement en carbone alors que le 920 a le triangle arrière en alu. Mais là c’est vraiment à toi de voir en fonction de tes envies « XC Race versus All-Mountain ». Au passage, 4000 Euros remisé pour un prix public de 4200 Euros sur le Spark 920 ça fait moins de 5%, tu peux négocier mieux je pense 😉

          Pour ce qui est du Spark RC 900 Comp, je n’ai aucune idée du comportement du cadre en aluminium donc j’aurais du mal à me prononcer sur ce point. Ce qui est sûr par contre, c’est qu’avec un tout-suspendu, même bloqué, tu n’auras jamais la rigidité d’un hardtail sur le triangle arrière. Par contre là où je doute de ce modèle, c’est surtout au niveau de l’amortissement : je pense que la fourche et la suspension d’origine ne sont pas en phase avec les capacités du cadre et risquent d’être dépassés.

          Si je résume, tu ne sembles plus trop hésiter entre hardtail et tout-suspendu donc maintenant tu dois identifier ta pratique, compétition et chrono ou rando et plaisir, et tu auras déjà une bonne idée de la gamme qui répondra à ton besoin. Ensuite avec le budget que tu es prêt à y mettre, le modèle va s’imposer 🙂

  10. Dimitri dit :

    Bonsoir à tous
    Je recherche un vtt suspendu si possible 2500€ et de 12k maxi ??
    Merci pour votre aide
    Dimitri

    • Dimitri dit :

      Bonsoir c’est encore moi
      Excuse moi Loïc, par précipitation , je n’avais pas vu que les questions pouvaient être si complètes ainsi que tes réponses
      Donc je me pose des questions concernant l’achat d’un VTT . J’ai actuellement un vieux 8.1 decathlon qui arrive en bout de course. De plus j’ai des soucis de dos … qui m’ont obligé à partir sur un course synapse cannondale… je voudrais faire du Vtt en complément et me demande sur quel monture partir ? J’ai bien regarder et pense m’offrir un TS mais aluminium… carbone … de qu’elle marque ? Peux m’éclairer sur la question et le guider sur plusieurs vélos qui te paraissent correspondre ? 2500€ max
      Merci beaucoup
      Dimitri

      • Loïc dit :

        Salut Dimitri,
        Si je comprends bien ton besoin : VTT en complément du vélo de route, pas de compétition, et confort nécessaire à cause d’un problème au dos. C’est bien résumé ?
        A mon avis il faut t’orienter vers un VTT plutôt All-Mountain avec 120mm de débattement qui sera le plus polyvalent pour ce que tu cherches. Ça ne sera pas une enclume, le confort sera présent et la position moins « nez dans le guidon » qu’un VTT de Cross Country (position un peu plus relevée, en général moins exigeante pour le dos).
        Au niveau des modèles disponibles autour de 2500 Euros, ce seront des VTT en aluminium. En VPC tu as le Canyon Neuron AL 8.0 qui est bien placé au niveau du rapport qualité/prix. Si tu veux acheter en magasin tu as le Cube Stereo 120 et le Orbea Occam TR H30 qui sont aussi dans ton budget avec des équipements corrects. Sinon il y a aussi le Scott Spark, le Specialized Camber Comp, le Cannondale Habit 4, etc… Un peu moins bien placés en terme de rapport équipement/prix pour ces modèles. Chaque marque a un modèle dans cette catégorie, regarde aussi en fonction de celles qui sont distribuées dans les magasins proches de chez toi 😉
        A bientôt !

  11. Pierrick dit :

    Salut loic ,

    J aimerais avoir ton avis sur le nouveau specialized chisel expert en mono plateau.
    Je me suis mis au vtt depuis 6 mois et roulant avec un vieux velo environ 30 km 3 fois par semaine alternant entre chemin route et bois. Mon budget est au alentour des 1800 euros
    Merci d avance.

    • Loïc dit :

      Salut Pierick,
      Pour l’utilisation que tu décris le Specialized Chisel Expert fera tout à fait l’affaire. Les composants montés permettent déjà une pratique régulière du VTT. Dans ton budget il y a aussi l’Orbea Alma H10 qui est pas mal, assez proche en terme d’équipement, mais avec le nouveau groupe Eagle GX 12 vitesses. Ca dépend aussi des marques distribuées par chez toi ou chez ton vélociste. Si tu es prêt à envisager la VPC, il y a aussi des montages très bien placés niveau qualité/prix chez Canyon, Rose ou Radon pour ne citer que ces marques.
      A bientôt !

      • Pierrick dit :

        Slt loic,
        Je te remercie pour les renseignements,
        Je me suis rapproché d’un revendeur orbéa et j ai craquer sur l alma h10 avec le nouveau eagle sram 12 j ai changé le cintre pour un race 710mm et mis une fourche fox 32 .j ‘aimerais avoir ton avis sur des roues je ne mis connais pas du tout.
        Merci d avance
        Et encore merci
        Pierrick

        • Loïc dit :

          Salut Pierrick,
          Bien joué avec le Orbea Alma H10 tu as déjà un VTT bien sympa pour te faire plaisir ! 😀
          Pour ce qui est des roues, à mon avis les Mach1 d’origine doivent être bien lourdes, au moins 2kg en général dans cette gamme de prix. Ça pénalise la maniabilité du vélo, les relances, etc… Plus tu as de masse tournante en périphérie, plus l’effet gyroscopique se ressent, et en VTT ce n’est pas ce qu’on veut.
          Mon conseil : ces roues ne t’empêchent pas de démarrer avec et de juger du comportement du VTT. Quand tu auras encore progressé et que tu seras encore un peu plus exigeant, tu pourras voir pour les remplacer par un montage artisanal autour des 1500/1600gr pour un budget de 500/600€ en gros. Par exemple chez Asterion : https://www.asterion-wheels.com/ (il existe beaucoup d’autres monteurs, mais comme je suis en co-factory avec eux cette saison et satisfait de leurs services, je les cite en premier 😉 ).
          Après, si tu as le budget et veux directement te faire plaisir en roulant avec une paire de roues plus agréable, c’est à toi de voir. Mais concrètement quand j’ai démarré il y a 4 ans mon 1er VTT alu avait des roues bas de gamme aussi à 2kg, et ça ne m’a pas empêché de prendre du plaisir avec, de progresser, et de boucler des courses comme les 100km de la MB Race ou les 125km du Grand Raid. En ayant commencé depuis 6 mois comme tu dis, crois-moi qu’en étant assidu tu vas de toute façon déjà progresser avec ce nouveau VTT. Au hasard, il y a quelques conseils d’entrainement sur ce blog 😀
          Have fun et à bientôt !

  12. Benoît dit :

    Bonjour,
    Moi je souhaite passer sur un tout-suspendu pour pouvoir allonger les distances et me préserver physiquement (lombaires principalement…)
    Je viens d’un Alma semi-rigide
    J’hésite entre l’orbea Oiz M50 en mono, le Lapierre XR 529 et le Spe Men’s Épices comp. Mon budget de 2000 à 3000€(avec remise)
    Ce sera du mono pour moi car on ne revient plus en arrière après y avoir goûté je pense
    Ma préférence va pour l’Orbéa pour l’équipement et blocage fourche-amortisseur …et le look (à prendre en considération également)
    Peux-tu me donner ton avis stp?
    Suis ouvert à d’autres propositions néanmoins ce sont les marques proposées par les professionnels près de chez moi, et je mets un point d’honneur à faire marcher le commerçant du coin surtout pour le SAV
    Merci pour tes conseils

    • Loïc dit :

      Bonjour Benoit,
      Pour ce qui est du mono, c’est vrai que repasser au double ensuite c’est compliqué, je te comprends 😉
      Ensuite au niveau des 3 VTT que tu annonces, le Specialized est à mon avis le plus travaillé des 3 en terme de géométrie. Pour avoir eu l’occasion de l’essayer (un autre montage, avec cadre carbone), il est très vif et maniable. Par contre dur de le recommander face à 2 cadres carbone… pas sûr qu’avec le surpoids de l’alu on retrouve le côté pêchu que j’ai aimé.
      Le Lapierre XR529 pour être franc je ne connais pas mais sur le papier la géométrie est plus moderne que le Oiz : angle de direction à 69°, REACH long + potence courte,… C’est aussi une question de feeling par rapport à la position sur le VTT, mais normalement il sera plus facile à piloter dans les descentes. Equipé en SRAM, pour le mono je les trouve plus au point que Shimano (sur le Oiz).
      Au niveau du Oiz c’est une valeur sûre et un bon rapport qualité/prix. Sa géométrie est simplement un peu plus taillée « à l’ancienne ». Pas forcement une mauvaise chose, tout dépend ce que tu aimes. Il y a aussi le choix Shimano vs SRAM entre ces deux VTT, là c’est purement selon les préférences de chacun. L’idéal (selon moi) serait vraiment un mix des deux : la transmission SRAM du Lapierre avec les freins Shimano du Orbea 🙂
      En gros à ta place je prendrai le Oiz M50 ou le XR 529, en fonction de celui qui te plait le plus, et en fonction du revendeur avec lequel tu as le meilleur contact.
      Pour les autres marques, il y a Cube et KTM aussi qui ont des modèles assez bien placés dans cette gamme de prix mais je ne sais pas si tu as des revendeurs proches de chez toi.
      J’espère que ça pourra faire avancer ton choix, à bientôt !

  13. Andre dit :

    Bravo encore une fois pour cet excellent article .
    Des précisions sur le mono plateau (c’est mon choix en Eagle) :
    Fini de penser à retendre la chaîne avant une descente en passant le grand plateau pour quelle ne tape pas sur la base .
    Fini aussi le « chain suck » , la chaîne étant trop tendue pou ça .
    Fini de réfléchir en permanence au changement de plateau , le mono c’est 100% de la concentration sur l’effort et la technique !
    Petit plus pour le 2×11 qui permet plus de choix et donc moins d’écarts dans les braquets disponibles (1×12 en Eagle contre 2×9 utilisables en Shim) Notamment pour le DI2 qui aligne automatiquement le dérailleur de plateaux et interdit le croisement de chaîne .
    Quand au Kg en plus d’un TS , pour un crosseur de 50 kg je veux bien , mais même Absalon (68Kg) ne les fait pas , alors …
    On pourrait aussi parler des jantes carbone qui apportent un gros plus sur la réactivité du vélo .

    • Loïc dit :

      Entièrement d’accord avec tes remarques sur le mono : après une saison passée en Sram Eagle je ne pense pas que je pourrai revenir au double. Et même pour l’écart plus important entre les pignons qui me faisait un peu douter au départ, dans les faits je n’ai jamais été dérangé par ce point.

      Le sur-poids du TS, finalement comme tu dis à notre niveau ça me semble encore plus négligeable après une saison avec le Spark : même sur des courses roulantes j’ai amélioré mes chronos. Je gagne plus de temps en descente que je n’en perds en montée, et le gain de confort fait que je reste plus frais donc plus rapide au final.

      Les jantes carbones… on entend un peu tout à ce sujet 🙂 Des avis très positifs et aussi des plus modérés notamment à cause de la rigidité qui est à double tranchant justement. Dynamisme OK, mais il faut éviter d’avoir des barres à mine quand même. J’ai toujours roulé avec des cercles alu jusque-là, donc je vais m’en monter une paire en carbone la saison prochaine pour me faire mon propre avis 😉

  14. Julien dit :

    Salut Loïc,

    Est-ce-que le fait de ne pouvoir transporter qu’une seule gourde (sur un TS) peut être un handicap en compétition?
    Quels commentaire peux-tu faire à ce sujet avec ton changement de bike.
    Je ne tolère pas bien certaines marques de boissons proposées sur les courses (notamment celle le GR) et je n’ai pas les moyens de me faire ravitailler à tous les postes. Mes deux porte-gourdes me sont très souvent bien utiles et me paraissent indispensable. Mis à part le fait d’être ravitaillé à tous les postes, ou de boire de l’eau et de s’envoyer des gels, je ne vois pas bien comment résoudre ce dilemme.
    Merci d’avance pour le partage de ton expérience.

    • Loïc dit :

      Salut Julien,
      Un seul support de gourde sur une course courte n’est pas très handicapant. Sur du long et si tu n’as personne pour te ravitailler ça va être plus gênant, surtout si tu veux éviter les produits de l’organisateur que tu ne connais pas.
      Concrètement sur le Spark j’arrive à faire tenir une gourde de 1 litre. En fonction de la température du jour et de l’intensité de l’effort ça me permet de tenir 2 à 3h. Ça donne déjà une autonomie correcte et ça correspond plus ou moins aux intervalles où j’ai quelqu’un pour me ravitailler. Et si l’intervalle est plus long je fais l’appoint avec de l’eau ou la boisson ISO de l’organisateur (j’ai la chance d’avoir une bonne tolérance de ce côté normalement).
      Après, tu as d’autres solutions pour rouler en tout-suspendu tout en ayant une bonne autonomie en eau : support de porte bidon fixé sur la tige de selle (si elle n’est pas télescopique), sac + poche à eau, ou pour rester dans une configuration proche de celle que tu as avec ton hardtail, choisir un TS compatible avec 2 portes gourdes sur le cadre.
      Tu as déjà vu un modèle de TS qui te plait ? En tout cas j’espère que ma réponse pourra un peu t’aider dans ta décision 😉

  15. Andre dit :

    Hello les crosseurs ,
    Pour ma part j’ai un Epic S-works et donc deux portes-bidons et je roule toujours en autonomie . En cross country la vitesse de déplacement ne permet pas un refroidissement suffisant et il est impossible d’être parfaitement hydraté sur de longues durées en plein été , l’assimilation du liquide par l’appareil digestif étant plus lente que la vitesse des pertes hydriques . Donc pour faire bondir les physiologistes je dirais qu’il faut s’entraîner aussi à rouler en état de déshydratation (modérée , < à 2% du poids de corps) .

  16. Thomas dit :

    Bonsoir,

    tout d’abord un grand merci pour tous vos conseils et informations pratiques pour choisir son VTT. Je suis à la recherche d’un nouveau vélo là je roule avec un Trek 6700 de 2012 (demi rigide). Mais ce vélo n’est plus adapté à ma pratique, je suis dans le Var et les chemins sont très caillouteux et avec un dénivelé important avec des parties assez techniques en descente et en montée. J’ai fait pas mal de recherche et j’ai trouvé les Canyon Neuron et Lux 2018, mais je ne sais pas quel modèle est le plus intéressant et si une autre marque propose un vélo plus approprié ( mon budget maximum 3000). Ma pratique XC, entre 3 à 4 h par semaine avec 1000m de dénivelé positif et entre 35-50km. Merci pour votre aide!

    • Loïc dit :

      Bonjour Thomas,

      Pour le choix du vélo, Nerve ou Lux CF, en fait le Nerve est orienté All Moutain et le Lux CF est orienté Cross Country compétition.

      Pour simplifier les choses, si tu ne chasses pas le chrono, que tu as une pratique plutôt orientée plaisir / randonnée, et que tu veux avant tout du confort dans les descentes cassantes, alors le Nerve sera plus adapté. Avec ce que tu décris, il me semble que tu es plutôt dans ce cadre là, juste ?

      Le Lux CF est un excellent vélo, forcément plus dynamique, mais il sera aussi moins confortable et plus éprouvant. Il n’a d’intérêt que si vraiment tu cherches une pratique assez sportive ou compétition.

      Au niveau des choix possibles, toutes les marques ont des VTT équivalents, par contre Canyon est relativement bien placé en rapport qualité / prix. Les autres marques VPC comme Radon ou Rose sont aussi bien placées. Si tu veux du conseil, un support de proximité pour le SAV, etc… tu peux aller voir chez les revendeurs par chez toi ce qu’ils proposent comme marque / modèle. Si tu peux trouver un revendeur Cube, c’est en général une marque qui a aussi un rapport qualité / prix intéressant. D’une façon générale chez un revendeur, sur le prix public conseillé tu peux normalement négocier 10% de remise sans trop de difficulté pour un modèle de l’année en cours.

      Voilà, j’espère avoir pu aider 😉

  17. Le Coassin Michel dit :

    Bonjour votre article ma bien plus ;mais étant novice dans le monde du vtt ; mon choix c’est porter sur un : Specialized Men’ s-works Epic xx1 eagle ou bien un Trek top fuel9.9 race shop limited ? Quand penser vous ? Merci

    • Loïc dit :

      Bonjour Michel,

      Ce sont deux VTT haut de gamme avec toutes les dernières évolutions dans le domaine ! Je n’ai jamais testé le Trek mais j’ai pu rouler un peu avec le Spé et j’ai beaucoup aimé (voir ici : http://www.vtt-xc-blog.com/presentation-specialized-epic-pro-2018/). Dans le même registre de VTT XC compétition tout-suspendu, il y a le Scott Spark RC que je possède et que j’adore, le Cannondale Scalpel (présentation ici : http://www.vtt-xc-blog.com/presentation-cannondale-scalpel-si-carbon-1/), etc…

      Arrivé à ce niveau de gamme et de prix chez toutes les grandes marques, il n’y a plus vraiment de risque de faire un mauvais choix. Mise sur celui qui te plait le plus niveau ressenti si tu peux les tester rapidement, celui qui a le look qui va le plus te donner envie de le sortir, et c’est bien ça l’essentiel : rouler ! 😉

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *