Comment choisir son premier VTT quand on est débutant ?

Quel VTT pour débuter ? Un bon VTT XC aluminium sera souvent le meilleur choix
Quel VTT pour débuter ? Un bon VTT XC aluminium sera souvent le meilleur choix
Partagez cet article :  
     , ou abonnez-vous sur les réseaux sociaux :  

On me pose régulièrement la question suivante sur le blog : « je suis débutant, en ce moment je roule avec un vieux VTT, mais comme j’accroche de plus en plus je souhaite en acheter un nouveau. Quel modèle peux-tu me conseiller ? ». J’ai résumé, mais le fond de la question est exprimé.

Dans cet article je vais vous donner quelques pistes pour bien choisir votre VTT si vous débutez. Je ne peux pas vous conseiller un modèle en particulier, chacun va avoir des besoins différents. Par contre, avec un peu de recul je peux vous dire ce que j’aurai voulu savoir quand je cherchais mon premier VTT « sérieux ».

 

Chalet Vieux - Raid Evolénard 2018

Un indice : si vous êtes arrivé sur ce blog, il y a des bonnes chances que votre truc ce soit le Cross Country 😉

Identifier sa pratique :

Tout vététiste assidu arrive généralement assez bien à identifier les différentes pratiques du VTT et le matériel associé. C’est déjà moins facile quand on débute et la multiplication des dénominations n’aide pas.

Je vais prendre des opposés volontairement, mais si vous prévoyez de faire de la DH en station, vous n’allez pas acheter le même VTT que si vous prévoyez de faire du Cross Country.

Pour vous donner un aperçu des principales pratiques :

  • Cross Country / XC : VTT avec généralement 100mm de débattement, avec un cadre semi-rigide (uniquement la fourche, sans amortisseur) ou tout-suspendu (fourche + amortisseur). Quand le grand public parle de VTT, c’est généralement cette catégorie qu’il a en tête. Ce sont des vélos qui doivent être assez légers pour grimper facilement, et prévus pour pouvoir pédaler longtemps et efficacement. Les géométries modernes leur permettent d’être de plus en plus à l’aise en descente mais le débattement de 100mm oblige à modérer ses ardeurs.
  • All-Mountain / AM : VTT avec 120mm de débattement, la plupart du temps tout-suspendu. A mi-chemin entre le XC et l’enduro. Si vous cherchez un VTT confortable, ayant toujours un rendement correct au pédalage et offrant un côté plus ludique en descente que les XC, cette catégorie pourrait vous convenir. Si vous prévoyez plutôt une pratique rando, même de façon très sportive, sans objectif de chrono, c’est surement la catégorie la plus polyvalente.
  • Enduro : VTT avec 140/150mm de débattement, presque toujours tout-suspendu si on excepte quelques modèles « Endu-rigide ». Là on est clairement sur des VTT qui permettent d’engager beaucoup plus dans les descentes. Dans l’absolu il est toujours possible de rouler avec ces vélos mais la progression sera plus lente à cause du rendement limité (masse, pneus larges, position de pédalage pas optimale,…). En compétition d’enduro par exemple, les phases de pédalage se limitent aux relances et aux passages de bosses pendant les spéciales, ou encore aux liaisons non chronométrées pour aller d’une spéciale à l’autre.
  • Descente / DH : VTT tout-suspendu avec 200mm de débattement. Avec ces VTT il n’y a plus de compromis, comme leur nom l’indique ils sont uniquement taillés pour la descente ! N’espérez pas pédaler longtemps avec : ces vélos sont lourds et leur géométrie n’est pas du tout prévue pour. Ça fait tourner les remontées mécaniques l’été à la montagne !

A noter que je laisse volontairement de côté les pratiques plus extrêmes ou moins répandues par lesquelles on ne va logiquement pas débuter.

C’est bon ? Vous avez pu identifier la pratique qui vous fait envie ? On passe à la suite…

 

Définir son budget :

Pas forcément le plus drôle dans le choix d’un VTT parce que c’est là qu’on place la principale contrainte : le budget !

Tout le monde aime regarder des VTT à 8000 Euros pour le plaisir des yeux et aucune raison de vous en priver d’ailleurs. Il faut bien continuer de rêver ! Par contre, au moment de faire votre choix pour un premier VTT il va bien falloir redevenir réaliste.

Comme ce blog est dédié au XC je ne vais parler que de cette catégorie, et du All-Mountain qui reste encore assez proche. Pour l’enduro et la DH je ne suis pas du meilleur conseil, il y a sans doute moyen de trouver d’autres blogs qui eux sont spécialisés dans ces disciplines.

Pour donner un ordre d’idée, le budget à prévoir afin de débuter une pratique sportive sérieuse du VTT tourne autour de 1000 Euros pour un semi-rigide, et 1500 Euros pour un tout-suspendu (matériel neuf). Ça peut paraître déjà conséquent, mais il faut bien se comprendre : je pars du principe que vous cherchez un vrai VTT avec du matériel taillé pour une réelle pratique VTT, et non pas un vélo de supermarché pour la balade dominicale en famille (ce qui en soit est tout aussi acceptable, mais n’exige pas le même matériel). Si votre budget est inférieur vous pouvez vous tourner vers un VTT d’occasion, mais dans ce cas faites-vous accompagner d’un ami qui s’y connait un minimum pour contrôler les points essentiels.

Groupe SRAM Eagle XX1 12 vitesses

Ça brille, c’est joli, mais ce n’est pas forcement le meilleur choix pour débuter…

Un conseil sur le plan du budget : il faut rester dans un budget cohérent avec votre niveau, même si vous avez les moyens de vous offrir un superbe VTT. Je vois deux principales raisons. Premièrement, votre pratique va surement évoluer au fur et à mesure que vous allez progresser. Vous allez mieux comprendre ce que vous aimez ou pas dans le VTT et votre matériel devra peut-être être remplacé. Deuxièmement, en débutant vous allez immanquablement chuter beaucoup plus souvent, avec le risque au passage de casser du matériel. A choisir pour votre compte en banque, il vaut mieux avoir à changer du matériel d’entrée/milieu de gamme plutôt que du matériel haut de gamme.

Dans le même style, évitez de griller les étapes. Il est inutile de s’acheter un VTT léger et ultra-performant en carbone avant d’avoir un minimum de pratique et d’aisance. Les fourchettes de prix que j’ai donné plus haut sont pour des VTT en aluminium et c’est déjà suffisant pour se faire la main. Entraînez-vous physiquement, techniquement, et quand vous sentirez que la limite vient du VTT investissez dans du matériel neuf et plus performant. De toute façon votre premier VTT en aura sans doute déjà vu de toutes les couleurs et vous serez content de ne pas avoir ruiné un modèle haut de gamme.

Et le moment venu, vous pourrez lire cet article pour aller plus loin : Quel est le meilleur VTT Cross Country ?

 

Faire les bons choix techniques :

La première chose à faire est de choisir la bonne taille de cadre. Inutile d’espérer être confortablement installé et réussir à piloter un VTT qui ne serait pas à votre taille. Les tailles varient légèrement d’une marque à l’autre, donc le plus simple pour connaitre sa taille pour un modèle donné reste de consulter le site de la marque ou son vélociste.

Toujours une question de taille, mais pour les roues cette fois : ces dernières années les diamètres se sont multipliés et ça complique encore un peu plus le choix pour un débutant. Je ne vais pas me lancer dans un débat mais m’appuyer sur des constats pour les tailles qui dominent le marché en Cross Country et All-Mountain. Le 26’’ qui était le standard il y a encore 5/6 ans a pratiquement disparu des gammes XC et AM actuelles : difficile de le recommander sauf à trouver une éventuelle très bonne occasion (petit prix, excellent état). Le 29’’ le remplace de façon très majoritaire pour la catégorie XC, avec quelques modèles en 27,5’’. Pour la catégorie AM, on retrouve aussi bien du 29’’ que du 27,5’’, avec également des modèles en 27,5+. Les VTT en 27,5+ sont en fait prévus pour accueillir des roues de 27,5’’ avec des pneus plus larges et plus hauts. Je n’y vois pas d’intérêt pour une pratique XC car on perd en rendement, par contre pour une pratique AM le concept se défend en apportant plus de grip, plus de confort, et plus de facilité en descente.

Ensuite, le choix des composants est de toute façon dicté en grande partie par le budget. Simplement, gardez en tête qu’un bon VTT c’est avant tout un cadre avec une bonne géométrie, une fourche bien réglée, et une paire de roues cohérente avec la pratique. Ce sont les composants principaux qui font l’âme du VTT.

Il est inutile d’avoir par exemple un montage avec une transmission haut de gamme sur un cadre de mauvaise qualité et/ou à la géométrie loupée. C’est en général un des travers des « VTT » distribués en grande surface, pendant des périodes de promotions,  à un prix défiant toute concurrence : on monte des composants haut de gamme parce que c’est vendeur et visible, par contre derrière le cadre est à la rue. Ce qui semble être un beau montage si on se contente de lire la fiche technique est en fait un VTT totalement incohérent. Ne tombez pas dans le piège !

Quel VTT pour débuter ? Un bon VTT XC aluminium sera souvent le meilleur choix

Souvenir souvenir ! Mon 1er Grand Raid BCVS en 2014 avec un Grand Canyon AL 6.9

Un bon VTT aluminium m’a emmené sans problème au bout de mon premier Grand Raid BCVS en 2014, de Verbier à Grimentz, un an après avoir démarré le VTT. La motivation et les heures passées à l’entrainement seront bien plus importantes que le matériel pour vos premières courses !

Pour la fourche (et l’amortisseur si c’est un VTT tout-suspendu), j’insiste sur le « bien réglé » qui peut faire toute la différence en terme de grip et de confort. Vous pouvez avoir le meilleur matériel du moment, s’il n’est pas correctement réglé ça ne vous apportera rien. Pour les réglages, votre vélociste est normalement là pour vous expliquer.

Au niveau des roues, pour débuter contentez-vous de rouler avec celles d’origine même s’il y a peu de chance qu’elles soient de bonne qualité. C’est comme ça, presque un fait, la plupart des VTT ont des roues assez moyennes d’origine, parfois même sur des modèles haut de gamme. Sachez juste que c’est un composant qui peut fortement améliorer le comportement de votre VTT, comme c’est expliqué dans cette vidéo : Pourquoi des roues artisanales ? Swiss Alps Wheel vous dit tout !. Du coup, si un jour vous hésitez entre remplacer votre transmission par une plus haut de gamme ou changer vos roues, vous aurez très surement plus à y gagner en vous occupant des roues.

Un dernier mot à propos du choix de la transmission : en ce moment le mono-plateau a le vent en poupe (surtout chez SRAM) et simplifie fortement le fonctionnement de la transmission puisqu’il n’y a plus que le dérailleur arrière à gérer. Plus de besoin de se poser la question de savoir si la chaîne croise ou pas, s’il faut changer de plateau ou pas, vous balayez simplement toute la largeur de la cassette, soit 11 ou 12 vitesses selon le système, uniquement avec le dérailleur arrière. Ça apporte un réel confort d’utilisation, la contrepartie étant que les écarts entre les pignons sont un peu plus grands et que la plage de développement est plus réduite si on compare un 1×11 vitesses à un 2×10 vitesses. En 12 vitesses, vous aurez une plage de développement aussi large qu’en 2×10.

 

Penser aux « à-côtés » :

Quand on pense budget, généralement on fait justement l’erreur de débutant de ne penser qu’au VTT. Et pourtant, une fois le VTT acheté il y a encore pas mal d’équipements annexes qui sont nécessaires pour pratiquer dans les bonnes conditions. Certains sont peu coûteux, mais mis bout à bout la note grossie vite.

Pensez notamment :

  • Au casque : je le mets volontairement en premier, c’est indispensable en VTT !
  • Au cuissard : assez indispensable aussi si vous commencez à rouler régulièrement, pas pour la sécurité, mais pour votre confort
  • Au porte-bidon ou au camelbak : vous allez devoir vous hydrater sur le vélo (en attendant la bière à la fin de la sortie)
  • Aux outils de base pour se dépanner sur le terrain : multi-tool, pompe ou cartouche de CO2, chambre à air,…
  • Aux pédales automatiques et chaussures : pas obligatoires pour commencer, mais dans ce cas prenez des pédales plates de bonne qualité (comprendre sur lesquelles la chaussure accroche bien). Si vous avez de l’appréhension à passer en pédales automatiques, dites-vous que c’est le cas de pratiquement tout le monde au début. Entraînez-vous à déchausser en vous tenant à un mur les premières fois et vous verrez que le réflexe viendra vite. L’avantage des pédales automatiques est qu’elles vous permettent de faire corps avec le vélo : pédalage plus efficace, meilleur contrôle en descente, etc… Si vous voulez vous équiper il faut y penser puisqu’on arrive rapidement à 80/90 Euros pour du matériel d’entrée de gamme (pédales + chaussures).

Voilà dans les grandes lignes les conseils que j’ai à donner pour ceux qui cherchent à acheter leur premier VTT. Ils sont en grande partie basés sur mon expérience personnelle et sur les points auxquels je n’ai pas forcement pensé lors de mes débuts.

J’espère que l’article vous sera utile pour guider votre choix et pour vous aider à y voir plus clair. Si vous avez des remarques ou l’impression que je n’ai pas abordé un point qui vous pose problème, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que tout le monde a débuté un jour, n’ayez pas peur de vous lancer 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Loïc

Je pratique le VTT Cross Country avec une préférence pour le format Marathon - XCM. Sur VTT XC Blog j’aborde notamment les sujets suivants : récits de courses, réflexions sur l’entrainement en cyclisme, pistes pour améliorer sa pratique, nutrition, tests de matériel et tutoriels.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *