Reprise et fin de saison à l’Open Bike

Descente sur Estavannens - Open Bike 2019
Descente sur Estavannens - Open Bike 2019
Partagez cet article :  
     , ou abonnez-vous sur les réseaux sociaux :  

Ce samedi 14 septembre avait lieu la 30ème édition de l’Open Bike à Grandvillard, une course incontournable du coin et qui marque la fin de saison VTT pour la coupe Fribourgeoise. C’est aussi une course inscrite au calendrier national F en Suisse, ce qui lui confère un plateau bien garni et relevé.

De mon côté c’était l’occasion de faire ma « reprise », pour autant qu’on puisse dire que j’ai commencé ma saison cette année puisque je n’avais plus fait de course depuis la MB Race Ultra. Mon entrainement léger cette saison et les 15 jours de vacances en août affichent toute l’étendue de ma préparation ces derniers temps. Toujours est-il que l’Open Bike est une course conviviale, à domicile, bien organisée, avec une météo annoncée au beau fixe, alors j’étais sûr d’y prendre du plaisir sans être à mon meilleur niveau !

Présentation de l’Open Bike en quelques mots…

Vue sur le château de Gruyères - Open Bike 2019

Vue sur le château de Gruyères – Open Bike 2019

Au niveau du parcours les courses « adulte » font 23km / 630m D+ ou 47km / 1310m D+, complétées par un tracés de 20km / 419m D+ pour les adolescents et la randonnée, et des circuits encore plus courts pour les plus jeunes. Je me suis engagé sur le 47km qui commence avec une boucle autour du lac de Lessoc, puis revient par l’autre rive vers Grandvillard, avant de monter au-dessus d’Estavannens et d’entamer la dernière portion autour du château de Gruyères. Du côté du profil, le grand parcours de l’Open Bike ne comporte qu’une montée réellement plus longue que les autres avec 400m de D+ pour rejoindre le ski club d’Estavannens, mais il est loin d’être reposant pour autant ! Les bosses se succèdent en permanence, jamais très longues mais souvent plutôt raides, ce qui rend le parcours usant. Techniquement parlant, ce n’est pas un parcours compliqué. Seule la descente de l’alpage depuis le ski club d’Estavannens est plus difficile, non pas d’un point de vue technique mais surtout physique, avec un terrain qui tape énormément.

Site web : www.openbike.ch

13h50 : TOP DEPART

La course est lancée, et je me situe environ au tiers du peloton où je pense que le rythme me conviendra selon mon niveau actuel. Le premier kilomètre est rapide sur route et chemin, je remonte dans les 2 ou 3 premières bosses, jusqu’à trouver un groupe qui roule à un rythme qui me convienne, avec Miguel et Valentin deux collègues du club. Je suis parti assez vite, le manque d’entrainement fait que mes pulsations sont hautes, alors je reste sagement dans ce groupe le temps de contourner le lac de Lessoc et de souffler un peu. Le retour du lac vers Grandvillard est plus accidenté au niveau du relief et moins roulant : le groupe éclate. Je parviens à ce moment-là à rester avec les plus forts du groupe et à remonter encore quelques coureurs seuls.

Après 19km de course, nous repassons par le point de départ à Grandvillard pour attaquer la deuxième boucle du parcours. Un petit groupe de 4/6 coureurs s’est reformé et je roule toujours avec Miguel. Je profite de la montée un peu plus longue de 120m D+ et roulante au-dessus de Grandvillard pour augmenter le rythme. Je prends de l’avance sur le groupe et remonte encore quelques coureurs supplémentaires. S’en suit une descente rapide sur un chemin forestier où j’essaie de récupérer au maximum avant le plus gros morceau de la course.

Les 400m de D+ pour rejoindre le ski club d’Estavannens commencent sur un chemin forestier raide et sans rendement, où les pneus peinent à trouver du grip sur une couche de cailloux meuble. La suite est heureusement plus roulante, sur une route d’alpage. Même si les chiffres du capteur de puissance ne mentent pas et qu’il manque pas mal de watts par rapport à la même époque l’an dernier, je gagne encore quelques places dans cette longue montée grâce à un rythme régulier. Une fois au sommet, j’attaque la descente en étant plutôt sur la retenue. L’alpage est miné par les trous laissés par les pattes des vaches, et comme le terrain est sec ça tape et rend la descente très physique. Le fait d’être avec mon ancien semi-rigide pour cette course n’aide pas non plus niveau confort et sensations par rapport au tout-suspendu.

Arrivé en bas, un long bout plat m’attend pour rejoindre le pied du château de Gruyères. Je roule seul tout du long, ce qui n’est pas idéal sur cette portion. Un groupe de 3/4 coureurs me rejoint un peu avant la montée du château, et je retrouve de nouveau la compagnie de Miguel. La montée du château ne fait que 100m de D+ mais c’est toujours un passage compliqué à 15% de moyenne sur des pavés très irréguliers. C’est aussi la place où tous les spectateurs viennent encourager, alors le piège c’est de se sentir pousser des ailes et de le payer ensuite ! Toujours est-il que j’arrive en haut et roule toujours avec Miguel juste derrière.

Si bien qu’on attaque la dernière montée de 200m de D+ ensemble. Après ça, il reste une descente une longue portion droite en faux plat-montant, puis un parcours sinueux tracé dans un champ avant l’arrivée. Pour avoir roulé depuis le départ avec Miguel je sais que j’ai l’avantage en montée, et lui en descente. J’essaie donc de prendre l’avance que je peux dans la dernière montée, mais je dois faire au mieux avec des débuts de crampes. Je bascule en haut avec une légère avance, puis Miguel revient sur moi dans la longue portion descendante.

Il roule à un bon rythme sur le dernier tronçon du parcours en faux plat montant et je perds quelques secondes dans le passage en single rattrapé par mes crampes dès que je passe un peu trop en force. Sur la portion suivante où je peux pédaler en vélocité, je fais l’effort de revenir sur lui et il me laisse passer. On arrive dans le parcours sinueux avant l’arrivée ensemble, et il repasse devant sur une bosse. Avec l’effort que j’ai fourni avant je ne peux de toute façon plus répondre et franchi la ligne d’arrivée quelques secondes après lui.

La preuve s’il le fallait que quel que soit le niveau de forme du moment, même sans être à son meilleur niveau, on arrive à prendre du plaisir en course !

Le classement n’était pas ce qui comptait le plus pour moi sur cette course, et il est en partie tronqué. Il a en fait été établi sur la base du chrono au sommet du ski club d’Estavannens suite à la chute d’un concurrent plus loin sur le parcours qui a forcé les secours à intervenir. Ce qui a à priori faussé la donne en tête de course. Je fini 63/256 au scratch hommes, et 16/60 en catégorie master, pour un temps retenu de 1:26:34, et environ 2:20:00 au moment de franchir la ligne d’arrivée prévue.

En conclusion…

J’ai passé un excellent moment sur le vélo donc mission accomplie pour le seul objectif sur cette Open Bike ! Accessoirement, ça décrasse aussi la machine puisque ça faisait un bon moment que je n’avais plus vu 171bpm de moyenne sur 2h20, avec un maximum à 184bpm.

Je n’ai plus d’autres courses de prévues pour cette saison, mais je ne vais pas arrêter de rouler pour autant. Je vais surement continuer comme tout au long de l’année avec des sorties au feeling, pour le plaisir, en attendant l’entrainement hivernal. Et puis d’ici à la saison prochaine, il y a encore le temps de réfléchir et faire le bilan pour savoir si je reprends un entrainement un peu plus discipliné, avec des objectifs précis, ou pas.

En attendant, profitez bien de l’arrière-saison pour engranger les dernières belles sorties pendant que la météo reste clémente !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Loïc

Je pratique le VTT Cross Country avec une préférence pour le format Marathon - XCM. Sur VTT XC Blog j’aborde notamment les sujets suivants : récits de courses, réflexions sur l’entrainement en cyclisme, pistes pour améliorer sa pratique, nutrition, tests de matériel et tutoriels.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Marc dit :

    Salut Loïc,

    Merci beaucoup pour l’article ! Content de pouvoir à nouveau te lire 🙂 ! J’ai également fait l’Open bike cette année et c’était aussi ma seule course 😉 Je t’ai d’ailleurs vu vers l’entrée pour les dossards mais je n’ai pas eu le temps de te saluer car je devais partir pour ma course mais j’ai vu que tu avais ton ancien vélo le canyon ! J’espère avoir plus de temps la prochaine fois et pouvoir te saluer 🙂 Quels sont tes objectifs de course pour l’année prochaine ? Vas-tu changer de vélo ? Merci d’avance pour tes réponses 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Et si on gardait contact...

Avant de partir, inscrivez-vous à la Newsletter : c'est la garantie de ne manquer aucun de mes prochains articles !

Conseils d'entrainement, résumés de courses, tests et tutoriels : si vous êtes passionné de VTT vous savez ce qu'il vous reste à faire ;-)

A bientôt !