Lancement de ma saison 2017 au CLM de l’Arbogne : un bon début

Partagez cet article :  
     , ou abonnez-vous sur les réseaux sociaux :  

Hier, dimanche 30 avril, j’ai pris le départ de ma première course de la saison 2017. Le contre-la-montre VTT de l’Arbogne (Grandsivaz) servait aussi de manche d’ouverture à la Coupe Fribourgeoise de VTT. Au menu, un parcours de 10,1km pour 190m de D+ avec départ toutes les 45 secondes.

Avant cette première course, j’avais prévu une semaine plus light pour récupérer d’un enchaînement en mars / avril assez chargé sur le vélo jusque-là. La tâche a été facilitée par la météo qui n’incitait pas à sortir puisqu’on a eu une bonne vague de froid, avec en apogée un retour de la neige dans la nuit du jeudi au vendredi !

Veille du départ, le Spark est prêt, les jambes semblent être là, les voyants sont au vert. Objectif sur cette manche d’ouverture : obtenir un Top 5 en catégorie Master de la Coupe Fribourgeoise, synonyme de départ en ligne prioritaire pour la prochaine manche. Bon échauffement et placement juste avant le départ au lieu de faire le piquet pour ne pas partir en fond de grille, les avantages sont appréciables. Maintenant, reste à voir ce que je pourrais faire sur un circuit aussi court et plat qui ne correspond à priori pas à mes qualités.

Dimanche matin, météo fraîche mais au beau fixe tout comme la veille, le terrain a bien séché et se révèlera très peu humide finalement. Dossard accroché, le premier départ a lieu à 9h30 et le mien est prévu à 10h56. Je pars m’échauffer 45 minutes avant mon départ : 10km c’est très court vu mon entrainement orienté XCM, alors il faut faire chauffer le diesel pour éviter de le faire serrer à froid ! 😀

Plaque posée, c'est parti ! - Contre-la-montre de l'Arbogne 2017

Plaque posée, c’est parti ! – Contre-la-montre de l’Arbogne 2017

Zone de départ - Contre-la-montre de l'Arbogne 2017

Zone de départ – Contre-la-montre de l’Arbogne 2017

 

10h56:15 : TOP DEPART !

Pas trop à réfléchir ni à gérer sur ce type de course, c’est à fond du début à la fin. Mon rythme me semble bon, pas de grosse erreur pendant le parcours si ce n’est quelques changements de direction négociés en levant un peu trop le pied. Pas de difficulté technique sur le circuit, il faut « juste » mettre le maximum de braquet. Pendant mon tour je remonte 4 ou 5 concurrents partis devant moi, sans me faire reprendre par ceux de derrière : c’est déjà bon signe.

Rampe de départ - Contre-la-montre de l'Arbogne 2017

Rampe de départ – Contre-la-montre de l’Arbogne 2017

Dernier effort avant l'arrivée - Contre-la-montre de l'Arbogne 2017

Dernier effort avant l’arrivée – Contre-la-montre de l’Arbogne 2017

Arche d'arrivée - Contre-la-montre de l'Arbogne 2017

Arche d’arrivée – Contre-la-montre de l’Arbogne 2017

Passage de la ligne d’arrivée en 25’22’’12, le job est fait. Après le passage de tous les concurrents, je me classe finalement 7ème/43 en Master et 29ème/176 au scratch Hommes. Au niveau de la Coupe Fribourgeoise je me classe 4ème Master et remplis donc mon objectif de départ. 🙂

 

Analyse des données de puissance

Si j’analyse ma course : puissance normalisée de 303W et puissance moyenne de 281W (sans exclure les zéros des phases non pédalées en descente par exemple), avec une cadence de pédalage à 91rpm. Au vue de ma FTP du moment j’étais donc à fond, pas de regret. Et confirmation qu’envoyer du braquet en force est pour moi compliqué : pour développer de la puissance sur le plat avec mon gabarit je dois utiliser une cadence de pédalage plutôt élevée.

Relevé de puissance - Contre-la-montre de l'Arbogne 2017

Relevé de puissance – Contre-la-montre de l’Arbogne 2017

En regardant le relevé de puissance, on voit que j’ai passé 50,8% du temps en zone FTP/FRC soit environ 12min dans ma zone de transition entre les filières aérobie et anaérobie. Puis encore 5,3% au-dessus, en zone anaérobique. On peut voir que j’arrive à maintenir et répéter mon effort en zone FTP/FRC, et c’est assez rassurant puisque je travaille cette zone lors de mes séances PMA. Par contre dès que j’entre en zone FRC et plus, je ne parviens pas à y rester : manque d’endurance anaérobique, les jambes brûlent très rapidement et je ne m’entraine presque jamais dans cette zone en vue de mes objectifs XCM. Une erreur ?

Je vais faire l’effort d’inclure une séance anaérobique par semaine pendant quelques temps pour voir si je progresse et si ça m’apporte un bénéfice. Dans tous les cas, avec un temps limité pour s’entrainer il faut faire des choix, essayer des entrainements différents, et voir si ça peut apporter quelque chose pour ses objectifs principaux. Sans compter que tout le monde ne répond pas pareil à un même stimulus. Avec mon ratio fibres lentes / fibres rapides, j’ai à priori moins de chance de bien répondre à ce type d’effort anaérobique que quelqu’un qui possède à la base plus de fibres rapides.

On voit aussi que le capteur de puissance a bel et bien un intérêt en VTT XCO : même s’il n’est pas possible de l’utiliser en direct puisque tout s’enchaine très vite, ça permet après coup d’analyser sa course sans laisser aucune place au hasard. Et notamment de voir comme je viens de le faire si les zones de puissance exploitées en course correspondent à celles développées à l’entrainement.

 

La conclusion…

En bref, satisfait de mon ouverture de saison avec un objectif rempli et des données de puissance déjà au niveau de la saison passée avec un peu d’avance.

Un mot sur l’organisation de la course : du tout bon. Parking à proximité, retrait rapide du dossard, timing de départ tenu, parcours bien balisé et bénévoles aux croisements de routes, rien à redire.

Maintenant reprise de l’entrainement d’ici la prochaine course le 13 mai avec La Glânoise à Ursy. Cette course servira de support à la Coupe Fribourgeoise et à la Garmin Bike Cup, avec un parcours de 39km pour 930m D+. En espérant y conjurer le sort puisque ces deux dernières années j’y ai cassé successivement une tige de selle et une patte de dérailleur.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Loïc

Je pratique le VTT Cross Country avec une préférence pour le format Marathon - XCM. Sur VTT XC Blog j’aborde notamment les sujets suivants : récits de courses, réflexions sur l’entrainement en cyclisme, pistes pour améliorer sa pratique, nutrition, tests de matériel et tutoriels.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. emmanuel dit :

    Bonjour Loic, merci pour ton blog. As tu reussi a faire fonctionner ton capteur de puissance avec ton plateau ovale ?

    • Loïc dit :

      Salut Emmanuel,

      Le montage du plateau Absolute Black 34 dents en 104 BCD sur le Quarq Eagle XX1 est OK et la ligne de chaine reste bonne sans rien modifier. Pour ce qui est de la mesure ça fonctionne très bien aussi. Je n’ai pas noté de bizarrerie à l’usage jusque-là, et je retrouve des niveaux de puissance similaires au Rotor Rex InPower avec plateaux ovals Qring que j’ai sur le Canyon.

      Seule incertitude : est-ce que l’algorithme du Quarq tient compte de la vitesse de rotation non constante sur un tour à cause du plateau oval ? Aucune idée… et d’ailleurs je n’ai pas connaissance d’un fabricant de capteur de puissance qui le garantit. Donc au pire, par rapport à un plateau rond, la mesure de puissance sera surestimée de quelques pourcents (j’avais lu un article qui l’estimait à +2 ou 3%).

      • emmanuel dit :

        Merci Beaucoup. Sur les deux dernieres etapes de l’epic mon inpower etait on off grrrr donc pas exclu que je passe sur eagle avec le quarq . Bonne saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *