Conditions parfaites et record personnel sur la Bergibike

Partagez cet article :  
     , ou abonnez-vous sur les réseaux sociaux :  

Le week-end dernier (dimanche 25 juin) j’ai pris le départ de la Bergibike, une course XC Marathon de 79km pour 2600m de dénivelé qui relie Fribourg à Bulle en passant par les sommets de la Berra (1720m) et du Gibloux (1200m). C’est pour moi la course XCM à domicile de la saison puisque je réside à proximité immédiate de Bulle.

Le départ se fait au centre-ville de Fribourg, avec un début de parcours assez roulant et uniquement composé de courtes bosses jusqu’au village de Saint-Sylvestre. Ensuite on attaque la montée vers la Berra, d’abord par les sentiers à travers la forêt, puis une portion de route forestière, on continue avec un sentier d’alpage, et le final pour grimper au sommet se fait en poussant/portant le VTT. On remonte sur le vélo pour une belle descente de 15/20 minutes qui laisse assez peu de répit. Arrivé en bas, on retrouve à nouveau une section plus roulante et avec moins de relief pour traverser le barrage de Rossens, puis on se dirige vers la 2ème difficulté : le Gibloux. La montée se fait en plusieurs paliers, beaucoup moins longs que pour monter à la Berra, mais parfois relativement raides. Sur le papier ce n’est pas le secteur le plus compliqué, mais il vaut mieux ne pas avoir grillé toutes ses cartouches avant pour avoir une chance de finir correctement. Une fois arrivé au sommet du Gibloux il reste environ 10km à parcourir avec un profil descendant mais toujours entrecoupé de bosses et de sections planes. De quoi y laisser ses dernières forces. La fin du parcours se fait avec une dernière descente dans un champ, et on retrouve la route pour filer jusqu’à l’arrivée au centre-ville de Bulle.

Profil - Bergibike 2017

Profil – Bergibike 2017

J’avais deux objectifs sur cette course : améliorer mon chrono de 2015 réalisé dans des conditions similaires (4h25) ; Et à nouveau faire un top 5 à la Coupe Fribourgeoise de VTT.

 

8h00 : TOP DEPART !

Le départ de la Bergibike se fait en 3 vagues, je suis dans le SAS prioritaire de la vague n°1 grâce à mon classement dans les 5 premiers de la catégorie Master à la Coupe Fribourgeoise de VTT. Le départ se fait sous conduite à travers la vieille ville de Fribourg, il faut rester attentif lorsque les rues se rétrécissent puisque ça occasionne quelques frottements, mais ça laisse le temps de mettre les jambes en marche. Et heureusement puisque la fin du secteur sous conduite arrive directement au pied d’une bosse, la grimpée de Lorette : de quoi approcher la zone rouge dès le début de l’épreuve pour ne pas perdre le bonnes roues !

Ensuite les 15 premiers kilomètres très roulant se sont bien passés, abrité dans un groupe. Le rythme était assez irrégulier, avec parfois des bosses passées tout en force et d’autres beaucoup plus tranquillement. Pas forcément mon point fort quand il faut changer de rythme régulièrement, mais je fais l’effort de garder les roues puisqu’il n’y personne derrière et que je ne tiens pas à devoir rouler seul sur cette portion. On passe Saint-Sylvestre, village au pied de la longue montée vers la Berra, et à partir de là je sais que je peux rouler à mon rythme. Le groupe avec qui je roulais prend un peu d’avance dans les dernières bosses. Je préfère les passer plus souplement pour économiser mes cartouches pour la suite et je sais que je serai de toute façon à mon avantage tout de suite après sur la route forestière.

Après un court portage j’arrive sur cette route forestière, je me cale sur ma puissance cible et GO. Je remonte rapidement ceux qui ont lâché le groupe en premier, puis le restant du groupe un peu après. Avant la fin de la route et le début du sentier vers le Cousimbert, je rejoins aussi le groupe qui était devant ! Une bonne chose ne pas rouler seul et se protéger du vent sur les parties un peu plus planes et exposées. On roule ensemble jusqu’au pied de la Berra, et ensuite c’est chacun pour soi puisqu’il faut porter/pousser le VTT pour rejoindre le sommet.

Une fois en haut, c’est parti pour 15/20 minutes de descente. D’abord le haut de la Berra le long du portage qu’on vient de monter, puis sur la piste de ski jusqu’au départ des télécabines, avant de continuer à descendre via un court tronçon de route puis un single avec quelques épingles peu serrées, des marches, et un pierrier sur la fin. Bref, de quoi proposer une belle palette de difficultés ! La descente s’est bien passée jusqu’au départ des télécabines, mais lorsque j’ai dû pédaler à nouveau pour passer le replat j’ai chopé des crampes aux deux cuisses. En attaquant la deuxième partie de la descente, manque de concentration et la roue avant décroche dans les cailloux : un genou à terre, un peu écorché, je me fais doubler par 3 ou 4 concurrents, mais pas de dégât. La seule chute de ma course, quasi à l’arrêt, mais ça n’a pas arrangé mes crampes. Je dois faire comme je peux avec mes crampes jusqu’en bas du single, je perds du temps, mais finalement sans voir personne revenir derrière.

Arrivée en bas à La Roche, Sylvain m’attend pour me ravitailler, je récupère une gourde et des gels. Je repars et essaie de faire au mieux pour limiter les crampes. Je m’efforce de pédaler en vélocité plutôt qu’en force, le parcours n’est pas difficile sur cette portion mais il y a plusieurs bosses à passer. Pendant 15 minutes environ il me faut gérer ce coup de moins bien. Un concurrent fini par me rejoindre, je commence à pouvoir appuyer à nouveau un peu plus sur les pédales, on roule ensemble en partageant assez bien les relais jusqu’à passer le barrage de Rossens et rejoindre les premières pentes vers le Gibloux.

La montée à l’antenne du Gibloux me semble toujours longue puisqu’on la voit quasiment tout du long en ayant l’impression de ne jamais l’atteindre : on tourne un bon moment autour ! Mais au moins à ce moment de la course je retrouve des jambes. Je remonte doucement sur le groupe que je vois au loin et fini par faire la jonction. Au niveau du ravitaillement de Villarlod je parviens à prendre la 6ème place Master de la Coupe Fribourgeoise. Ensuite il faut attaquer les pentes les plus raides et enfin rejoindre l’antenne. Mon rythme est bon, je continue de remonter des concurrents et arrive finalement au sommet. A partir de ce point le parcours est globalement descendant avec plus que quelques bosses à passer. J’ai aussi l’avantage de bien connaitre la fin du parcours puisque j’y roule régulièrement à l’entrainement.

A la bascule un concurrent que je viens de passer prend ma roue, on fait la descente ensemble, puis arrivent les nombreux replats où j’espérais qu’on puisse rouler ensemble. Problème, à ce moment-là je roule plus vite que lui, il arrive à rester dans la roue mais pas à prendre de relais assez appuyé, tant pis. Je vois que je suis en train de revenir sur le groupe de devant où se trouve notamment le concurrent qui occupe la 5ème place Master de la Coupe Fribourgeoise, donc je n’ai aucun intérêt à économiser mon effort maintenant. Je parviens à faire la jonction sur une partie plane, j’attends l’entame de la dernière bosse et décide de tenter ma chance puisque c’est le seul endroit où j’ai une chance de partir sans que tout le monde puisse prendre ma roue. Ça fonctionne, en haut de la bosse je suis tout seul, maintenant il faut passer la dernière descente et tenir le coup sur les 3 derniers kilomètres de bitume pour rejoindre l’arrivée.

Je ne ménage pas mon effort et passe la ligne en gardant cette 5ème place Master de la Coupe Fribourgeoise pour 11 secondes d’avance ! Je réalise un temps de 4h07:06 et me classe 49ème/461 au scratch homme.

Mes deux objectifs sont remplis : j’ai amélioré mon chrono de presque 20 minutes par rapport à 2015 dans des conditions similaires, et mon résultat me permet de rester 5ème du classement Master de la Coupe Fribourgeoise tout en me rapprochant à 1 point du 4ème. Ma première moitié de course a été moyenne puisque j’ai dû gérer mon coup de moins bien après la descente de la Berra, mais je suis par contre très satisfait de ma fin de course où les jambes sont revenues.

 

Conclusion :

Ma prochaine course sera un des gros objectifs de la saison : boucler les 140km et 7000m de dénivelé de la MB Race le week-end prochain (samedi 1er juillet). D’ici là, le but est de bien récupérer en début de semaine pour être prêt le jour J !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Loïc

Je pratique le VTT Cross Country avec une préférence pour le format Marathon - XCM. Sur VTT XC Blog j’aborde notamment les sujets suivants : récits de courses, réflexions sur l’entrainement en cyclisme, pistes pour améliorer sa pratique, nutrition, tests de matériel et tutoriels.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *